Logo le monde à deux

Apprendre à vivre de rien : vie sauvage et vagabondage

Apprendre à vivre de rien : vie sauvage et vagabondage

L’article « Stage vie sauvage et vagabondage : retrouvez le sauvage en vous » vous a certainement livré l’énergie et l’ivresse que j’ai vécu pendant cette folle semaine, mais concrètement qu’avons nous fait ?

Je vous livre maintenant un aperçu plus concret sur cette semaine si particulière.

Pourquoi ce stage ? Les animateurs

J’ai rencontré Kim en début d’année, loin des bois, en Suisse.

Invitée pour un atelier sur les futurs mode de vie, nous présentions nos vies actuelles et débattions du futur. Malheureusement, Guillaume avait dû rester à la maison et j’ai donc rencontré Kim pour la première fois, seule.
Kim Pasche, c’est le genre de gars qui en impose. Trappeur/chasseur et artisan de la préhistoire, il raconte le froid, les marches dans le Yukon, ses échanges avec les peuples premiers, la confection d’arc et d’outils d’antan et ses rencontres avec les ours, d’une simplicité étonnante.
Pourquoi Guillaume n’était-il pas avec moi pour écouter ce discours inspirant ?

Des mois plus tard, une publication Facebook a attiré mon regard : « Stage de vie sauvage et vagabondage » co-animé par Kim ET Nans Thomassey.

Nans Thomassey et Kim Pasche stage vie sauvage et vagabondage

Nans, backpacker, co-auteur de la bible du grand voyageur et co-créateur de la série « Nus et Culottés » a été une source d’inspiration lorsque nous nous sommes lancés dans l’aventure du voyage au long court. Pour ceux qui ne connaissent pas encore l’émission, je vous invite chaleureusement à visionner au moins un épisode. J’y trouve à chaque fois la chaleur humaine, l’échange et la beauté du voyage alternatif.

Ce qu’on sait moins, c’est que Kim Pasche a participé à la création de l’émission. Présents au premier épisode jamais diffusé, il a travaillé dans l’ombre pour accompagner Nans et Mouts aux gestes premiers : se nourrir de plantes, faire du feu, dormir dans la nature etc…

Ces deux là réunis, c’était une évidence pour nous lancer dans la vie sauvage, du moins pour quelques jours.

Le contenu du stage

Je ne vais pas rentrer dans le détail du programme pour deux raisons. La première c’est que l’incertitude qui règne autour du contenu de ces journées fait partie intégrante du stage. Découvrir le « planning » de la journée le matin même était pour moi très agréable.

La deuxième raison pour laquelle il n’y a pas besoin d’énumérer toutes les subtilités, c’est que le programme est très souple et dépend de différents aspects : la période du stage, la connexion et les envies du groupe.
Kim et Nans animent le stage d’une manière « organique » comme ils le disent eux même. Il n’y a pas vraiment de plan défini et ils s’adaptent en fonction de l’évolution.

Kim Pasche stage vie sauvage et vagabondage

Cela correspondait totalement à l’ambiance qui régnait entre nous.
Cette souplesse a ses avantages et ses inconvénients. L’adaptabilité permet de répondre à un grand nombre d’attente mais en contre partie une frustration peut s’installer face à un manque de technique concrète.

Un stage en deux temps

Dans les bois

La première partie du stage se passe en forêt. Les journées s’organisent autour de la cueillette de végétaux et de la préparation des repas.

On y découvre que la Nature déborde de ressources : patate sauvage, infusions (lavande) graines (noisettes), amidon (roseaux) , feuilles vertes (pulmonaire, cirse…), nèfles…
L’apport seul d’un peu de farines et d’huile à toutes nos trouvailles nous ont permis de confectionner des gnocchis au pesto, des cannellonis fourrés à la béchamel, des compotes de fruits sauvages et même une tarte aux pommes. Quel régal pour les papilles et les yeux.

repas du soir vie sauvage et vagabondage

Au milieu de ces étapes nécessaires, des ateliers s’intercalent pour nous apprendre à faire du feu et à confectionner des cadeaux en matière naturelle. Comment offrir ou faire plaisir quand on est sur la route en mode vagabond ou minimalisme ? Une fois encore la Nature nous offre tout une panoplie d’outils pour confectionner des hochets et sculptures en fibres naturelles, des fleurs en papier, des cordelettes pour des bracelets. Notre imagination est finalement notre seule limite.

poisson vie sauvage et vagabondagefleur en papier stage vie sauvage et vagabondagerepas sauvage
Mais ce qui m’a le plus marqué sont les échanges que nous avons eu autour du feu sur des sujets comme le vagabondage, le voyage alternatif et les modes de communication (basés sur des techniques de « C.N.V : Communication Non Violente).

Le vagabondage est parfois relié à des images péjoratives et peut alors remettre en question nos valeurs et nos fonctionnements. Dans le groupe nous avions Sarah une experte, des novices curieux et un réticent. Au fur et à mesure des discussions, les langues se sont déliées et les débats ont été très riches.

échange autour du feu vie sauvage et vagabondage

Je ne vous cache pas que tous ces ateliers n’avaient qu’un but : nous préparer à passer à la pratique.

Sur la route

Lâchés par équipe, dans la « Nature urbaine », nous n’avions qu’une enveloppe à ouvrir une fois dans la première voiture qui nous prendrait en STOP.

Sans un sous en poche et avec les seuls vêtements que nous portions, il nous a fallu trouver à manger, nous loger et rejoindre notre point de rendez-vous à l’horaire renseigné dans l’enveloppe.

échange autour du feu vie sauvage et vagabondage

Quand la magie opère

Tous les groupes sont arrivés au point de rendez-vous avec plus ou moins de retard. Et alors que je croyais avoir eu des aventures incroyables et n’avoir eu qu’une chance inouïe, j’ai réalisé pendant la mise en commun de chaque équipe que chacun de nous avait trouvé ce qu’il était parti chercher.

Nous avons tous mangé plus que nécessaire, dormi confortablement et fait des rencontres plus riches les unes que les autres.
Quel bonheur de découvrir que ce voyage alternatif n’est qu’un outil parmi tant d’autres pour explorer de nouveaux horizons et rencontrer des personnes qui n’auraient alors jamais croisé notre route.

Kim Pasche stage vie sauvage et vagabondage

Alors que je n’étais qu’à 400 kilomètres de chez moi, j’ai l’impression d’avoir explorer des contrées inconnues.

Nous n’avons définitivement pas besoin d’aller à l’autre bout du monde pour voyager.

Bilan :

Si vous avez lu mon premier article, vous savez par avance que ce stage fût d’une richesse inestimable à mes yeux.

J’ai apprécié tous les ateliers en communication autour du thème du vagabondage.
J’ai aimé la disponibilité de nos deux intervenants. L’approche de Nans qui se forme actuellement en CNV, mais aussi celle de Kim avec son expérience du monde sauvage et des peuples premiers sont riches et pertinentes.

Les deux aspects vie sauvage et vagabondage qui semblent à priori éloignés prennent pourtant tout leur sens et les deux parties bien scindées de ce stage sont bien ficelées.

J’ai par la même occasion découvert le Diois : une région alternative ou l’agriculture bio est une norme et ou le STOP fait partie des moyens de transports courant pour aller travailler.

Si je devais ajouter quelques touches négatives à cette semaine ce serait le manque de temps dans la forêt qui ne permet pas d’approfondir des aspects vraiment pratiques concernant les gestes premiers: comme faire du feu, confectionner des objets avec des matériaux naturels. Tout est abordé, mais souvent trop succinctement et les temps de mise en pratique sont rognés au profit des ateliers d’échanges.

Je le conseille à tous ceux qui souhaitent s’initier à la vie sauvage et au vagabondage, quelques soit l’âge ou l’expérience. Mais si vous cherchez des outils spécifiques et ou techniques une autre formule sera probablement plus approprié.

stage vie sauvage et vagabondage

Vous trouverez sur cette page tous les stages pour l’année 2017 autour des thèmes du feu, de la confection d’arc et d’immersion plus profonde dans la nature.

Dépêchez-vous, le stage de vie sauvage et vagabondage ne se réalise qu’une fois par an et le prochain sera du 11 au 16 juillet.

Qui fera partie du prochain groupe ?

2 commentaires

  • Répondre
    11 juin 2017

    Salut !
    Quelle expérience surprenante ! La partie qui me fait le plus envie est celle de la pratique et des moments de débats. Je ne suis pas sure de faire un jour ce genre de stage mais c’est très intéressant de savoir que ça existe !
    Bonne continuation,
    Bises

    • Répondre
      Aline
      Auteur
      12 juin 2017

      Bonjour Laure,

      Il y a peu de stage où toutes ces facettes sont combinées. Qui sait ce que tu feras d’ici quelques années 🙂 Avant notre voyage, je n’aurais jamais imaginé faire ce genre d’expérience.
      J’espère que vous allez bien.
      Bises

CommentLuv badge