Logo le monde à deux

Stage vie sauvage et vagabondage : retrouvez le sauvage en vous

Stage vie sauvage et vagabondage : retrouvez le sauvage en vous

Quand je repense à ce stage vie sauvage et vagabondage ou devrais-je dire ce séjour d’immersion dans la Nature, je me sens calme et bienveillante.
Un nuage de béatitude se forme autour de moi et je n’ai qu’un souhait, vous faire baigner dans les mêmes émotions en lisant cet article.

Ici et maintenant : face à la Nature

Me plonger dans les bois sans savoir ce qui m’attendait me pétrifiait. Soyons francs, ce ne sont pas les quelques lignes d’explications qui me permettaient de vraiment comprendre dans quoi je m’engageais. Pourtant, l’incertitude du lendemain et un emploi du temps qui s’adaptait au jour le jour ont pourtant fait entièrement partie du charme de cette expérience. Je ne me voile pas la face, cette semaine ne fût pas parfaite, mais elle fût riche en expérimentation.

Perdue dans la Nature, je me suis sentie moins femme des bois que j’aurais pu croire. Je savais juste que nous devions être dans ce groupe, ici et maintenant.

J’ai retrouvé Kim comme je l’avais imaginé : avec son expérience, sa maturité et ses positionnements et j’ai rencontré Nans : plein de poésie, d’empathie, de bienveillance et de blagues salaces. Un duo qui fonctionnait agréablement bien et qui nous a plongé dans l’univers silencieux des smartphones, loin des diktats des horaires et du brouhaha des villes.

stage vie sauvage et vagabondage Nans Thomassey et Kim Pasche

Ce n’était pas de la survie, mais une invitation à se reconnecter à la Nature et aux êtres humains.

Les liens se sont doucement créés et ont dévoilé des discussions empruntent d’amour et d’écoute. Nous avons vécu au rythme des ateliers et des cercles de paroles initiés matin et soir qui ont permis de lâcher prise, faire tomber des peurs et faciliter les échanges.

stage de vie sauvage et vagabondage autour du feu

J’ai appris que le silence peut être agréable même en groupe, que l’écoute n’est pas si simple et que mon empathie est bien présente malgré mes doutes. J’ai aussi réalisé qu’on peut cuisiner sophistiqué au milieu des bois, que faire du feu n’est pas si simple et que l’abondance est partout.

La Nature a tout à offrir.

J’imaginais cette semaine pleine humainement et c’est ainsi qu’elle s’est présentée.

J’ai pleuré, ressenti de la colère, de la frustration, sourie, rie et écouté. Avec beaucoup de plaisirs, des sensations de la retraite en Thaïlande me sont revenus en mémoire : retour sur soi, gestion des émotions et acceptation du silence.

J’ai mal dormi, j’ai eu froid et je ne m’en souviens même pas car, j’ai appris à ne pas manquer et à faire confiance en l’être humain. Je me suis lancée dans l’inconnu de la route sans sourciller, l’excitation au ventre et l’envie de rencontrer l’autre.

J’ai repoussée mes limites et me suis invitée à la table d’étrangers tout en lâchant prise sur mes idées reçues. J’ai eu peur plus d’une fois et me suis effondrée sans compter.

stage de vie sauvage et vagabondage autour du feu

Au milieu d’inconnus, j’ai livré ma vulnérabilité et mon hypersensibilité.

Un nuage noir s’est dissipé

Sans revenir dans tous les détails, l’année 2016 de mon retour en France a été très difficile pour moi. Alors que nous arrivions en ce mois de septembre, je savais que ce stage m’appelait.

J’y suis arrivée pleine de colère et j’en suis ressortie le cœur léger.

Est-ce la force de la Nature ou la puissance de la solidarité ? Probablement un peu des deux.

Cette fureur qui m’habitait et me consumait est maintenant quelque part au milieu des bois. Je l’ai laissé à cette prairie qui m’a accueilli sans jugement. Elle a la puissance nécessaire pour l’équilibrer, ce poids était trop lourd pour moi.

stage vie sauvage et vagabondage dans les bois

J’avais l’espoir de trouver l’autre et je me suis retrouvée moi grâce au groupe. J’avais laissé des parties de mon esprit un peu partout en Asie et j’ai comblé les vides au fond des bois français.

Confrontations et apprentissages

Cette semaine, c’est se confronter à toutes ses facettes : celles dont nous sommes fières et celles qui nous agacent .

C’est se confronter aussi à nos limites : physiques et émotionnelles mais c’est surtout écouter notre instinct : ce petit sauvage qui vit au fond de nous. Il mendie sa dose d’aventure et il n’est jamais trop tard pour l’écouter et collaborer. La folie de notre monde actuel est compatible à tous nos besoins, seuls un peu de naturel, d’imagination et de création sont nécessaires pour se (re) connecter.

“ Sauver la nature, c’est sauver chez l’homme sa nature humaine. Re naturer ce qui est dénaturé! ” Kim Pasche

Tout est une histoire de communication, avec le sauvage qui vit en nous, avec la Nature, mais aussi avec l’être humain face à nous. Que ce soit un membre du groupe, un membre de la famille ou un pur étranger. Comment s’exprimer clairement et honnêtement tout en laissant la place à l’autre de répondre sans peur ?

J’ai tellement appris en une semaine que je ne pourrai jamais les remercier à la hauteur de leurs apports. Kim et Nans ont été les gardiens de cette force qui s’est construite dans les bois. Elle aurait pu partir dans tous les sens, s’éparpiller et exploser. Mais ils l’ont canalisé pour en faire quelque chose de beau.

Une communion de toutes nos forces réunies pour permettre un espace de création.

Mes frères et sœurs des bois : une nouvelle famille

J’en suis repartie sans connaissance concrète mais riche d’une force qui ne s’achète pas.

Durant cette semaine, un groupe s’est formé. Intergénérationnel et sans un centime, tout était richesse.

La sagesse de Kim, mais aussi son incroyable adaptation au monde actuel.
La bienveillance de Nans et la profondeur de son regard.
L’énergie de Vincent qui m’a porté au-delà de mes capacités
Le côté sauvage de Eudes
La force tranquille de Bedouin
La fragilité d’Hélène
Les questionnements légitimes de Zabou
Le regard avisé de Paul
La folie de Sarah, ma petite sœur des bois
La douce présence bienveillante de mon amour

Mes frères et soeurs des bois, votre compagnie m’a réchauffé le cœur. Je vous aime pour tout ce qu’on a partagé et tout ce que vous m’avez apporté. Vous resterez à jamais au fond de moi.

stage vie sauvage et vagabondage dans les bois

Pour en savoir plus, je vous invite à lire le deuxième article : apprendre à vivre de rien qui vous plongera dans les coulisses de cette aventure.

Mais surtout prenez le temps d’aller surfer sur le site Gens des bois où vous retrouverez tous les stages de Kim ainsi que les prochaines dates de ce stage : « vie sauvage et vagabondage ».

Alors prêt à tentez l’aventure ?

Source photo : toutes les photos ont été prise par Paul, participant de ce stage et photographe professionnel. Pour plus de photos, je vous invite à vous rendre sur son site.

Mots clés qui ont aménés sur cette page :

  • nans thomassey femme

Pas encore de commentaire ? Envie de partager quelque chose ? :)

CommentLuv badge