Logo le monde à deux

Volontariat en famille : l’expérience d’Anna, Brenno et Liv

Volontariat en famille : l’expérience d’Anna, Brenno et Liv

Quel bonheur de vous parler enfin d’Anna, de Brenno et de Liv.

C’est la première famille que nous avons croisée sur la route, mais c’est aussi malheureusement, une des rares familles qui faisait du volontariat à l’étranger.

Nous les avons rencontrés au début de notre voyage, à Anak Ranch en Mongolie et nous avons tous les deux été touchés par cette belle rencontre inspirante.

Leur vision du voyage et la manière qu’ils avaient de ritualiser leur quotidien pour Liv m’ont marqué et j’ai très rapidement eu envie de partager leur histoire.

Je suis ravie qu’Anna ait pris le temps de répondre à mes questions.

J’espère que son témoignage vous prouvera que famille peut être synonyme de voyage alternatif et qu’il vous motivera à tenter l’expérience du volontariat en famille.

Anna, peux-tu nous présenter ta famille ?

Nous sommes Brenno, Anna et Liv, une famille mixte avec des héritages belge, brésilien, allemand, USA, hongrois, italien, portugais, irlandais et indigène du Brésil. Pour autant que nous sachions !

Nous avons une petite fille : Liv qui est née en février 2011.

Elle est très éveillée, sensible et ne se laisse pas envahir par ses émotions. Elle adore les activités créatives et par-dessus tout les animaux.

« Je peux en témoigner, je me souviens de liv qui prenait tout autant de plaisir à monter à cheval qu’à jouer avec les vers de terre pendant des heures. »

volontaires sur la route

Parle nous de votre voyage

Notre voyage a duré 11 mois. Nous sommes partis en avril 2014 de Belgique en transports en commun vers l’Asie. Nous avons terminé en Thaïlande en passant par l’Allemagne, le Danemark, la Suède, la Finlande, la Russie, la Mongolie, la Chine, le Laos et le Cambodge.

Pendant nos études en Suède, nous avions évoqué l’idée que ce serait incroyable de voyager par la route en partant d’Europe pour arriver en Asie.

Nous étions tous les deux fascinés par le nombre de nationalités différentes avec autant de distinctions physiques sur cette partie de la terre.

Quand nous avons appris que Liv était en chemin, nous nous sommes promis de réaliser ce voyage dont nous rêvions tous les deux, mais que nous attendrions qu’elle ait trois ans.

Qu’est-ce qui vous a motivé à faire du volontariat ?

Avant de partir dans ce voyage en famille, nous avions tous les deux eu des expériences de volontariats ce qui rendait cette possibilité tangible.

La liberté du voyage au long cours donne l’opportunité d’arriver dans un lieu et d’y rester assez longtemps pour connaître les alentours et de développer une connexion avec les personnes.

C’est ce que nous voulions pour nous et pour Liv.

Être accueilli dans une communauté et vivre par le biais de notre travail (au delà de notre argent) est très estimable, surtout quand tu rencontres une autre culture.

Cela apporte un aspect plus réel et plus humain.

Cela nous a aussi permis de mettre en pause le flux de dépenses auxquels nous devions faire face pendant ce voyage.

en famille dans un volontariat

Quels sites internet utilisiez-vous ?

Workaway, HelpX  WWOOF et d’autres …

Nous avons aussi utilisé des contacts personnels et des informations locales pour nous connecter à toutes les opportunités d’échange.

Combien de volontariat avez-vous fait jusqu’à maintenant ?

Dans ce voyage, nous avons eu de la chance.

Nous avions un large réseau d’amis et d’amis d’amis qui ont été incroyablement hospitaliers et qui nous ont généreusement ouvert leurs portes.

En plus de ces expériences, nous avons eu :

  • une expérience en Suède pendant deux mois,
  • une expérience en Mongolie pendant deux semaines
  • une en dehors de Beijing pendant dix jours,
  • une à Xingping pendant trois semaines (nous avons payé 5$/jour pour nous trois).
  • Une demi-expérience de volontariat (nous avons payé pour notre nourriture et pour dormir) au Laos pendant trois mois.

Est-ce facile de trouver des hôtes en tant que famille ?

Ça s’est avéré très simple.

Trouver des hôtes en tant que famille ne prend pas plus de temps qu’en tant que voyageur solo ou en binome.

Parfois vous aurez besoin de payer un extra, mais parfois, cela peut tourner à votre avantage comme par exemple : créer du lien avec les enfants de vos hôtes.

Certains endroits expriment clairement la volonté de ne pas recevoir d’enfants ou de famille, mais il y a toujours un moyen de trouver un terrain d’entente.

Famille volontaire

Avez-vous eu besoin de négocier ? Si oui, comment ?

Cela dépend vraiment des endroits, du travail ou des attentes lors de l’échange.

En Mongolie, nous voulions faire du volontariat dans un ranch, mais nous n’étions pas acceptés en tant que famille.

Nous avons proposé de rester longtemps et d’aider à notre niveau. Finalement, nous avons eu de la nourriture et notre propre yourte pour 10$ par jour pour nous trois.

Le volontariat est un échange, donc il faut être honnête avec ce qu’on peut offrir et être prêt à écouter ce qui peut-être donner en échange, communiquer et voir si on peut trouver ce qui convient au mieux pour les deux parties.

Tu viens de nous dire qu’il vous est arrivé de payer dans certains volontariats, qu’en penses-tu ?

En tant que famille : une personne travaille en échange du logement et de la nourriture de 2,5 personnes, il me semble donc équitable qu’à certains endroits tu doives payer un extra.

J’ai lu certaines annonces où les personnes recherchaient de l’aide pour des gardes d’enfants. Avec ce type de travail, je peux imaginer que cette contribution soit suffisante.

Autres exemples :

En Chine, nous avons été acceptés pour aider dans une ferme biodynamique, mais au final nous avons été accueillis comme des invités très spéciaux à qui ont a posé beaucoup de questions : d’où on venait, ce qu’on avait fait, comment nous l’avions fait…

Donc ça fonctionne !

Est-ce que Liv participait ?

La plupart du temps, Liv jouait, mais elle avait besoin d’être proche de nous.

Elle était encore petite, mais elle aidait pour des petites choses.

une famille volontaire

Raconte nous comment se passaient généralement les rituels avec Liv.

Les temps de repos et des repas étaient les rythmes principaux que nous essayions de respecter dans le quotidien de Liv, comme nous l’aurions fait dans un cadre familial stable.

Elle avait sa propre couverture, son coussin et sa petite veilleuse pour la nuit, des drapeaux colorés pour accrocher dans la pièce et un porte-bébé pour qu’elle puisse faire la sieste quand elle en avait besoin.

Quand nous arrivions dans une pièce ou une cabine pour un long trajet, nous nous installions comme chez nous très rapidement avec ces quelques éléments. Nous avions un livre d’histoire et quelques trucs qui créaient un coin pour Liv où que nous étions.

Quand nous avons préparé nos sacs, j’ai fait un croquis des différents espaces de la maison et j’ai observé ce que Liv utilisait à cette époque et ce qu’elle aimait. Par exemple, nous voyagions avec un éplucheur à carottes, un fouet et un couteau, ses affaires de sommeil, un livre de contes et des petits jouets.

Pouviez-vous dormir ensemble ?

Jusqu’à maintenant, toujours.

Combien de temps restiez-vous chez vos hôtes et pourquoi ?

Je dirais au minimum deux semaines, la plupart des hôtes aiment que tu restes au moins deux semaines.

Pour toi, quels sont les bénéfices de faire du volontariat en famille ?

C’est un bon moyen de se connecter à un endroit et aux routines quotidiennes. Cela apporte davantage de perspectives je pense.

Même si de nombreuses choses sont différentes ou les manières de faire sont différentes, la plupart sont reconnaissables et c’est familier pour les enfants.

On s’autorise à prendre le temps sans avoir le sentiment d’en perdre.

volontariat famille Mongolie

Quelles sont les difficultés à faire du volontariat en famille ?

Je dirais de ressentir que tu donnes un échange équitable, car avec de jeunes enfants, la plupart du temps un seul adulte peut travailler.

Mais c’est tout à fait négociable la plupart du temps.

Recommanderais-tu de faire du volontariat en famille ?

Je le recommanderais sans hésiter, car ça donne un espace ouvert à  la famille pour se connecter à la culture et aux personnes.

As-tu une anecdote à partager ?

Deux ans après le voyage, c’est incroyable de voir tous les petits détails dont Liv se souvient.

Par exemple, sur le chemin à travers la Russie dans le Transsibérien, nous avions un vieux monsieur Russe qui partageait notre cabine.

Il s’appelait Vladimir, portait un dentier et il le posait sur la petite table du milieu quand il dormait. Plus tard, quand Liv a voulu parler de lui, elle l’a fait en évoquant l’homme qui pouvait sortir ses dents.

Pour Liv, la connaissance des gens qui portent des dentiers est maintenant reliée à Vladimir dans le train qui nous conduisait à travers la Russie.

Quels sont les conseils que tu donnerais à une famille qui aimerait faire du volontariat ?

De ne pas hésiter !

Anna et brenno volontaria mongolia

Faire du volontariat en famille est tout à fait possible.

Je suis toujours émue quand je me souviens d’eux et je suis émerveillée par les souvenirs qu’ils ont pu emmagasiner et j’espère surtout que l’expérience d’Anna, Brenno et Liv vous motivera à tenter l’aventure.

Crédits photos : toutes les photos ont été prises par Brenno

Mots clés qui ont aménés sur cette page :

  • quelles différence y a t-il entre le voyage de workaway et dautres voyage
  • volontariat en famille
  • volontariat famille avec tres petits enfants

4 commentaires

  • Répondre
    HELENE
    17 février 2018

    Bonjour
    Serait il possible d’avoir un contact mail de Anna, Brenno et Liv afin d’avoir quelques adresses de woofing et helpx à faire en famille car c’est notre prochain projet de voyage.
    Un grand merci d’avance !
    Bonne continuation,
    Hélène

    • Répondre
      rose
      3 juillet 2018

      Bonjour Helene, avez vous eu une réponse de cette famille? Car j’aimerais aussi quelques adresses. Merci à vous

      • Répondre
        Auteur
        3 août 2018

        Bonjour Rose,

        Je suis sincèrement désolée de vous répondre si tard.
        Je vous envoie le contact d’Anna par mail 🙂
        J’espère qu’il vous sera utile malgré le délai de ma réponse.
        Je vous souhaite un bon voyage.

    • Répondre
      Auteur
      3 août 2018

      Bonjour Hélène,

      Je suis sincèrement désolée de vous répondre si tard.
      Je vous envoie le contact d’Anna par mail 🙂
      J’espère qu’il vous sera utile malgré le délai de ma réponse.
      Je vous souhaite un bon voyage.
      Aline

CommentLuv badge