Logo le monde à deux

Transsibérien : conseils pour organiser son voyage

Transsibérien : conseils pour organiser son voyage

Prendre le transsibérien en été peut être une expérience inoubliable, voici donc quelques informations et conseils pour simplifier votre préparation et faire en sorte que votre voyage se passe dans les meilleures conditions possibles.

Comprendre le transsibérien

Wagon 3 eme classe transsiberien

Le transsibérien est-il un train comme les autres ? Oui, à quelques exceptions près.

Il se partage en 3 classes qui s’organisent toutes de la même manière :

  • 2 salles d’eau (avec toilette et lavabo)
  • un samovar (eau bouillante potable)
  • une cabine pour les provodnik (qui se traduit par conducteur, mais qui sont plus largement les responsables de chaque wagon). Ils sont deux par wagons, plus ou moins souriant, plus ou moins sympathique.

Ce qui diffère sera l’organisation des cabines et des lits :

La première et deuxième classe sont composées respectivement de cabines de 2 et 4 lits. Mais dans cet article nous nous intéresserons surtout à la 3e classe : qui correspond à des wagons dortoirs où 54 personnes se mélangent.

C’est dans cette classe que nous avons choisie de voyager pour des raisons de budget, mais surtout car c’est celle qui propose le plus de contact avec la population locale.

Le transsibérien n’est pas un train de luxe et contrairement à nous occidentaux qui le prenons pour vivre une expérience, c’est un transport en commun des plus banals pour les Russes de classe moyenne.

Acheter ses tickets de transsibérien

Passer par une agence

Vous trouverez sur Internet plusieurs sites qui vous permettront de vous simplifier la tâche. Ils réserveront à votre place et répondrons à vos questions moyennement un supplément financier bien évidemment.

Réserver sur Internet

Lors des périodes estivales, je vous conseille de réserver vos billets. En plein mois d’août nous n’avons pas eu d’autres choix, nous souhaitions profiter des 12 petits jours que nous avions à passer en Russie. Effectivement, si vous ne souhaitez acheter pas sur place pendant cette période, prévoyez un planning souple qui vous permettent de décaler votre départ si nécessaire.

Cliquez ici pour réserver

Le site existe en russe et en anglais, simple d’utilisation, il vous permettra de recevoir votre ticket par mail que vous imprimerez pour l’entrée dans le train.

Sachez que si vous ne trouvez plus de place sur le site anglais, cela ne veut pas dire que le train est complet, les places sont disponibles sur la partie russe du site. Nous avons été surpris de ne trouver aucune place sur la version anglaise, apeuré, c’est Anna une amie russe qui nous a sauvé la mise en nous aidant à réserver sur la version russe. Dans le même cas que nous, google translate peut alors se révéler votre meilleur atout.

Acheter sur place

Si vous prenez vos billets au guichet, soyez averti que les employés ne parlent pas un mot d’anglais. Donc soit votre russe vous permet de vous en sortir en toute autonomie, sinon prévoyez d’avoir une note écrite avec toutes les informations récoltées au préalable (numéro du train, heure du train et éventuellement l’emplacement des couchettes que vous aurez repérées sur le site cité ci-dessus).

Tous les horaires de train sont à l’heure de Moscou, malgré les 5 fuseaux horaires traversés ne vous étonnez donc pas des heures indiquées sur vos billets et faites attention pour prendre votre train si vous n’êtes pas à Moscou.

Lors de l’achat de votre ticket, je vous conseille de  payer vos draps à l’avance, car comme au guichet, les provodnik ne parlent pas plus anglais. Vous aurez le droit à un matelas, 2 draps, un oreiller, une taie d’oreiller et une petite serviette.

Tarif : nous avons payé 130 euros par personne en pleine saison (draps inclus) pour faire Moscow → Irkoutsk

Choix des compartiments et des couchettes

Ayant réservé trop tard (pourtant un mois à l’avance), nous n’avons pu choisir complètement nos places. Mais si vous avez le choix, voici nos conseils :

Préférez généralement un compartiment au milieu du wagon ou proche du contrôleur : ils seront plus propres et surtout à l’écart des odeurs des toilettes et des portes battantes.

  1. Si vous êtes seul, il y a deux options :
    • La couchette du bas : qui vous permettra d’être plus autonome et vous pourrez ranger vos sacs sous votre couchette (moins accessible), mais votre voisin du dessus devra s’asseoir sur votre lit dans la journée.
    • La couchette du haut, plus aérée, mais qui vous contraindra à rester allongé lorsque votre voisin souhaitera se coucher. Cela variera selon votre manière de voyager (si vous aimez passer du temps allongé pour lire, dormir ou regarder un film…) et selon la flexibilité de vos compagnons de route. Nos voisins de cabine étaient vraiment adorables et nous laissaient toujours un espace pour s’asseoir, même quand ils avaient besoin de se reposer.
  • Si vous êtes deux, prenez en priorité une couchette en bas et une en haut ce qui vous permettra d’être complètement autonome et de profiter de tous les avantages des 2 couchettes.

Je vous déconseille de prendre les couchettes parallèles à la fenêtre (même en binôme), vous serez dans le passage, devrez refaire votre lit tous les soirs pour que la personne face à vous puisse s’asseoir et petit détail important en été, les fenêtres ne s’ouvrent pas.

Alimentation et boisson

samovar dans le transsibérienIl est très étonnant quand on arrive dans le transsibérien de voir que les voyageurs russes ont pris un bon garde manger.

Vous trouverez de l’eau chaude à volonté à bord, grâce au samovar. Je vous conseille de prendre principalement de la nourriture lyophilisée (pâtes ou soupes), quelques fruits, de l’eau et surtout du thé ou du café.

Après ne vous privez de rien, certains emmènent du lait, du chocolat, du saucisson pour le petit-déjeuner, des biscuits, du pain, de la confiture… Vous aurez de toute façon l’occasion de faire quelques achats sur un des nombreux arrêts sur la route : fruits, légumes, mets locaux (poisson séché, beignets de viande frits) à vous de tester. La dernière option reste celle du wagon restaurant.

À bord, on vous fournira des tasses et des cuillères russes qui donneront tout le charme à vos thés et cafés, mais une gamelle et une fourchette restent nécessaire pour préparer vos repas.

Les Russes sont généreux, ils donnent facilement une part de leur repas, des fruits ou de quoi boire. Prévoyez donc de quoi leur rendre la pareil.

Évitez l’alcool qui est interdit dans le train. Nous n’en avons pas vu l’ombre d’une bouteille malgré tout ce qu’on avait lu sur Internet.

Toilettes et douches

toilettes dans le transsibérien 3 eme classeIl y a donc deux salles d’eau comprenant chacune une toilette et un lavabo pour un wagon qui se trouvent à chaque extrémité. Ils sont exigus et sales. Ils semblent que cela dépend des chefs de cabine, pour nous, celui proche de leur cabine étaient effectivement bien plus propre que celui à l’autre extrémité.

Vous ne trouverez aucune douche.

Comme tout backpackers, vous aurez bien évidemment du papier toilette dans vos réserves, ce qui vous sauvera de la pénurie qui arrive parfois.

Faites attention, les toilettes sont fermées environ 20 à 30 min avant l’arrivée en gare et après la sortie. Prenez donc vos précautions.

Communication

Très peu de Russes parlent anglais, je vous conseille donc de partir avec un petit dictionnaire ou un traducteur : google traduction en mode offline ou traducteur de voyage application android (payante). Des photos de notre famille et de notre voyage leur ont beaucoup plus.

Cela vous permettra d’échanger avec vos voisins, si comme nous vous êtes les seuls étrangers du wagon.

Sécurité

Nous n’avons jamais eu de sentiments d’insécurité, mais plutôt un sentiment de cocon. N’en restez pas moins vigilant pour autant.

Placez les sacs aux endroits les plus difficiles à atteindre, utilisez vos cadenas voire une sangle pour les attacher et gardez vos papier sur vous.

Arrêts dans les gares

horaires des arrêts dans les gares du transsiberienÀ l’entrée du wagon vous trouverez un panneau d’affichage avec tous les arrêts en russe et en anglais avec l’heure de départ, l’heure d’arrivée et le temps passé dans chaque arrêt : ce qui peut s’avérer utile dans certaines gares. Les horaires sont totalement respectés, sur une distance comme celle là on est loin des performances atypiques de la SNCF.

Chargement des téléphones et autres appareils électroniques

Dans notre train, nous avons trouvé 1 prise à chaque extrémité, plus une prise dans les toilettes (220V ce qui correspond à notre voltage français), certains laissent des multiprises à disposition, si vous en avez une en votre possession vous pourrez vous faire des amis. Chocho a réussi par ce subterfuge à amadouer notre jeune voisin militaire. Certains ont même les rallonges qui traînent dans les couloirs pour charger depuis leur couchette. Je ne vous dis pas comme ils ont monopolisé les prises.

Voici toutes les informations que nous avons glanées à droite à gauche. J’espère qu’elles vous permettront de vous lancer sans hésiter dans l’aventure et si vous vivez cette expérience à travers la Russie venez nous faire part de vos expériences !

[source image]

Pas encore de commentaire ? Envie de partager quelque chose ? :)

CommentLuv badge